Dyana Gaye et Mikael Buch

Intervenants de l’Atelier Mise en scène des étudiants de 1re année

Droits réservés
Dyana Gaye et Mikael Buch dirigent l’Atelier Mise en scène des étudiants de 1re année.

Après la longue séquence de tronc commun, situé en fin de 1re année, cet atelier permet aux étudiants de se retrouver pour la première fois dans leur parcours au poste du métier pour lequel ils sont entrés à l’Ecole. Il s’agira de mettre l’accent sur tout ce qui constitue la mise en scène : casting, découpage, choix des cadres, des lumières, des sons et direction d’acteur.
Pour se faire, une séquence isolée d’un scénario de film déjà réalisé, est choisie par le département réalisation en concertation notamment avec les départements décor et image. Cette séquence est proposée dans un premier temps aux étudiants décor de 2e année. Ces derniers proposent 2 décors (identiques ou différents) pour cette même séquence. Ces décors sont construits sur 2 plateaux.
A partir de ce scénario et de ce(s) décor(s), chaque réalisateur propose son découpage, fait son casting et organise ses choix de mise en scène.
Six séquences de films sont ainsi tournées sur 2 plateaux en studio. Ces tournages sont réalisés en numérique par les réalisateurs, avec la collaboration, dans leur poste, des étudiants de leur promotion répartis en 6 équipes.

Deux « grands intervenants cinéastes » encadrent l’ensemble de ce travail sur toute la durée de l’atelier (ils suivent 3 films chacun).
Cette année, ce sont DYANA GAYE et MIKAEL BUCH qui encadreront cet atelier.
La séquence choisie est extraite de « BLOW UP », de Michelangelo Antonioni.

DYANA GAYE

Née à Paris en 1975, Dyana Gaye, réalisatrice française d’origine sénégalaise, a étudié le cinéma à l’université Paris 8. Grâce au scénario de son premier film, Une femme pour Souleymane, elle est lauréate de la bourse Louis Lumière en 1999.
En 2004, elle réalise J’ai deux amours pour la série "Paris la Métisse" composée de quinze courts métrages.
Deux ans plus tard, son court métrage Dewenetiest reçoit le prix du jury au festival international du court métrage de Clermont-Ferrand en 2007, et il est sélectionné pour le César 2008 du meilleur court métrage.
Au festival de Locarno, en 2009, elle se fait remarquer grâce à son court métrage Un transport en commun. Une oeuvre atypique, puisqu’il s’agit d’une comédie musicale de trois quarts d’heure qui se déroule, dans un bus, au Sénégal. Le film sera sélectionné entre autres aux festivals de Sundance et de Toronto, et nommé au César 2011 du meilleur court métrage.
Dans son premier long métrage, Des Etoiles (2013), distingué par le prix France Culture Cinéma, mention révélation, on retrouve la thématique du déplacement. Sophie (Mareme Demba Ly), une jeune Sénégalaise désanchantée mais déterminée, débarque à Turin dans l’espoir d’y retrouver Abdoulaye (Souleymane Seye Ndiaye), son mari... lui même parti travailler sur les docks de New York. Une troisième histoire vient également s’intriquer : celle de la tante de Sophie, Rose (Mata Gabin) et de son fils, Thierno (Ralph Amoussou) qui, après avoir vécu de longues années à New York, retournent à Dakar pour y enterrer leur époux et père. Thierno découvre la terre de ses origines...
Le film est composé de petits dialogues, de brèves interactions qui dessinent petit à petit la quête de chacun de ces personnages.

MIKAEL BUCH

De père argentin et de mère marocaine, Mikael Buch naît à Marseille en 1983, gagne Taïwan à deux mois et vit de cinq à dix-huit ans à Barcelone.
Retour en France pour étudier le cinéma à Nantes puis la réalisation à la Fémis à Paris en 2004, où il réalise les courts métrages BAMBINI, DIEU SI TU M’ECOUTES, RACCORD SYLVETTE et DES OMBRES SUR LE MUR (2004-2006).
Dans LACHIRURE (2007), il réunit les comédiennes de la Comédie Française Catherine Ferran et Claire Vernet et l’auteur Victor Haïm.
Dans son dernier court de la Fémis COMMENT J’AI ACCEPTÉ MA PLACE PARMI LES MORTELS (2008), il filme pour la première fois Nicolas Maury aux côtés de la star du music-hall Liliane Montevecchi.
Lolita Chammah et Nicolas Maury incarnent une violoncelliste et un violoniste unis pour une sonate dans le remarqué ACCORDEZ-MOI (2008).
Il est traducteur et auteur d’une chanson pour la mini série ELLES & MOI (Bernard Stora, 2008), coproduction franco-espagnole avec Danielle Darrieux, Julie Depardieu, Ariadna Gil et Jean-Pierre Marielle.
Rencontré à la Fémis, Christophe Honoré le fait travailler comme script sur LA BELLE PERSONNE (2008) et comme assistant réalisateur sur le court HÔTEL KUNTZ (2008) et sur NON MA FILLE, TU N’IRAS PAS DANSER (2009).
Il est aussi assistant réalisateur d’Emmanuel Mouret sur FAIS-MOI PLAISIR ! (2009).
Encouragé et aidé par Christophe Honoré à l’écriture, il se lance dans son premier long métrage LET MY PEOPLE GO ! (2011), chronique existentielle drolatique qui révèle Nicolas Maury en facteur juif homo burlesque face à Amira Casar, Carmen Maura, Jean-François Stévenin et Clément Sibony.