Doctorat SACRe

© Kristen Pelou

Explorer les territoires communs de la recherche et de la création : telle est l’ambition de la formation doctorale « Sciences, Arts, Création, Recherche » (SACRe). Doctorat d’un genre nouveau, SACRe permet l’émergence et le développement de projets associant création et recherche originaux dans leurs méthodes et dans leurs résultats.

Le programme doctoral SACRe est le résultat de la coopération de six institutions : les cinq grandes écoles nationales supérieures de création – la Fémis, le Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD), le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), l’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) et l’École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) – et l’École normale supérieure (ENS). Ce programme doctoral est porté par l’Université de recherche Paris Sciences et Lettres (PSL).

Dans le doctorat SACRe, la production d’œuvres est étroitement associée à une démarche problématisée s’appuyant sur des champs scientifiques potentiellement variés : sciences humaines et sociales, sciences exactes et appliquées, esthétique des différents arts. La thèse vise à définir un positionnement singulier à l’égard de la question de recherche, dans le champ artistique comme dans le champ scientifique ou théorique.

La Fémis contribue à ce programme en sélectionnant un(e) doctorant(e) par an, accompagné(e) pendant les trois années de sa thèse par une allocation doctorale. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de niveau Master (voir les modalités du concours).

Chaque thèse est encadrée par deux directeurs : un directeur de thèse habilité à diriger des recherches pour la partie scientifique, et un encadrant cinéaste, artiste ou professionnel du cinéma pour la partie artistique.

Les doctorants participent aux activités de recherche de la Fémis et de l’équipe d’accueil SACRe. Ils suivent un séminaire bimensuel. Des bilans d’étape sont organisés tous les ans. Les doctorants peuvent mener des missions et séjours d’étude.

Au terme des trois années, sous réserve d’y être autorisé, le doctorant soutient sa thèse en déposant à la fois un corpus d’œuvres, réalisées pendant ces trois ans et en lien étroit avec sa problématique de thèse, et un mémoire écrit. Il se voit décerné le titre national de Docteur.