Les moyens

© Yves Agostini

La Fémis, installée dans les anciens studios Pathé à Montmartre, dispose d’un bâtiment de près de 10 000 mètres carrés dont la plus grande partie forme un « studio » complet de cinéma. Celui-ci est doté de tous les équipements nécessaires à la fabrication de films et fait l’objet d’un renouvellement permanent en phase avec les évolutions techniques du secteur. Elle dispose aussi d’un centre de documentation destiné à ses étudiants.

Moyens techniques

La Fémis possède un équipement numérique complet. En complément du budget attribué par le CNC, ses acquisitions sont soutenues par des partenariats privilégiés avec plusieurs constructeurs de matériels avec lesquels elle entretient pour certains d’entre eux une action de Recherche.

Détail des moyens techniques :

  • 4 plateaux de tournage (250 mètres carré chacun)
  • 3 salles de projections (170 places, 63 places, 20 places) équipées en numérique 4k et 2k
  • 30 salles de montage
  • 3 auditoriums de mixage
  • 2 stations d’initiation à l’étalonnage
  • 1 studio d’enregistrement
  • 1 réseau de production
  • 1 menuiserie
  • 1 atelier de décor
  • 1 salle d’initiation aux effets spéciaux
  • 2 magasins de matériel et de maintenance : magasin image et son / magasin lumière et machinerie
  • caméras prise de vue HD et cinéma numérique
  • enregistreurs numériques et parc de micros professionnels

Centre de Documentation et d’Information

La Fémis, héritière de l’IDHEC, disposait jusqu’en 1992 de la plus grande collection d’ouvrages sur le cinéma de France. Celle-ci a été apportée en 1992 à la Bibliothèque du film (BiFi) pour constituer la majeure partie de sa collection, complétée par celles des Archives françaises du film et de la Cinémathèque française. En 2007, la BiFi a été fusionnée avec la Cinémathèque française qui a absorbé ses missions, collections et personnels.

Par conséquent, La Fémis ne dispose pas aujourd’hui de ces documents, qui sont cependant consultables par le grand public à la Cinémathèque. Néanmoins, elle a constitué un Centre de documentation et d’information (CDI) destiné exclusivement à ses étudiants et auquel le public n’a pas accès.
Le fonds du CDI comprend une bibliothèque de 300 ouvrages, 500 mémoires d’étudiants et 12 périodiques, et une vidéothèque riche de 1 900 références (DVD de films documentaires, longs métrages de fiction, films expérimentaux et courts métrages, films d’étudiants).