Présentation de l’atelier scénario

© Beau Fixe

Cette formation professionnelle d’un an permet à 21 stagiaires, sélectionnés sur concours, répartis en 3 ateliers, dirigés par Jacques Akchoti, Eve Deboise et Nadine Lamari, d’écrire un scénario de long métrage, tout en s’appropriant les techniques et savoirs liés à l’écriture pour le cinéma.

Public visé : auteurs, réalisateurs, professionnels de l’audiovisuel et du spectacle.

Témoignage d’une ancienne participante

Lire l’article : Le concours déclencheur.
Vero Cratzborn a réalisé son premier long-métrage, ’La Forêt de mon père’ initié dans le cadre de l’Atelier scénario de La Fémis en 2011.
Sortie en salle le 8 juillet 2020 !
Voir la bande-annonce.
Production : Iota Production avec Blue Monday Productions & Louise Productions.
Distributeur : KMBO.

l’Atelier scénario

Depuis 1996, l’Atelier Scénario de La Fémis forme des auteurs, réalisateurs, comédiens, journalistes, techniciens du cinéma et plus généralement tout professionnel de l’audiovisuel désireux de développer un scénario de long métrage de fiction.

Cette formation d’un an permet à 21 stagiaires, sélectionnés sur concours et répartis dans 3 ateliers, de suivre une formation professionnelle à l’écriture de scénario.

Un titre professionnel de Scénariste, certification de niveau 7 (Eu), enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles, est délivré à l’issue de la formation aux participants qui auront satisfait à un ensemble de conditions : évaluations et soutenance du scénario de long métrage développé au cours de la formation devant le jury de diplôme.

Les objectifs de l’Atelier scénario

  • Développer et écrire un scénario de long métrage de fiction pour le cinéma.
  • Aborder les spécificités de l’écriture scénaristique : structure, dramaturgie, caractérisation, etc.
  • Développer son imaginaire et une méthode de travail personnelle.
  • Approfondir sa connaissance de l’écriture cinématographique.
  • Prendre conscience de la place du spectateur.
  • Se placer en situation professionnelle pour présenter et défendre son projet.
  • Acquérir des outils pour la lecture analytique et critique des scénarios.

Le programme pédagogique

Le programme de l’Atelier scénario est fondé sur deux axes pédagogiques, d’une part un atelier d’écriture avec des séances collectives d’analyse des projets en cours d’écriture, et d’autre part des rencontres professionnelles autour du scénario.

Au terme de la formation, une commission réunit des professionnels – directeurs d’atelier, producteurs, réalisateurs, scénaristes – qui expertisent la version finale du projet d’un point de vue artistique, économique et technique.

L’atelier d’écriture
7 stagiaires sont encadrés par un scénariste professionnel, le directeur d’atelier. Selon une fréquence fixée par leur directeur (trois à quatre jours en moyenne par mois), l’atelier est centré sur le développement et l’analyse des projets, l’objectif étant que chaque stagiaire aboutisse l’écriture de son scénario de long métrage. Les directeurs d’atelier assurent non seulement une formation théorique, mais aussi un suivi individuel.

Séances d’analyse
Aux différentes étapes de l’écriture (synopsis, traitement, scène à scène, continuité dialoguée) le directeur d’atelier invite des professionnels à faire une analyse des projets en cours d’écriture :
—  consultations avec des producteurs, réalisateurs, scénaristes.
—  travail avec des acteurs sur des scènes.

Des séances collectives de pitchs sont proposées aux stagiaires en présence des trois directeurs d’atelier. Ces séances leurs permettent de se rencontrer et de connaître l’ensemble des projets.
Les projets ne doivent pas faire l’objet d’un développement avec une société de production pendant l’année de formation.

Rencontres professionnelles

  • Rencontres autour d’un scénario : des scénaristes et des auteurs-réalisateurs interviennent régulièrement et transmettent leur vision concrète de leur métier et leur regard sur les films qu’ils ont écrits et/ou réalisés. Ils analysent les étapes de leur travail sur un film dont le scénario est étudié au préalable par les stagiaires, partagent leurs expériences de collaboration avec les différents intervenants du film.
  • Rencontres avec les acteurs institutionnels : les stagiaires rencontrent des représentants d’institutions telles que le CNC (bureau des auteurs), l’association Beaumarchais, la SACD, La Guilde française des Scénaristes,… afin de découvrir l’environnement du scénario.

Pour aboutir à un scénario de long métrage à l’issue de la formation, l’Atelier scénario implique un investissement personnel très important.
Les stagiaires doivent en effet fournir un travail d’écriture soutenu et permanent tout au long de l’année, ce qui suppose une implication et une disponibilité réelles, en particulier sur quatre points :
—  leur présence est nécessaire à tous les cours,
—  ils doivent rendre impérativement leurs travaux entre chaque session selon un calendrier établi à l’avance par le directeur d’atelier,
—  ils doivent lire les travaux des autres stagiaires, et enfin,
—  ils doivent parfaire et approfondir leur connaissance du cinéma.

Diplôme

L’Atelier scénario est une formation certifiante qui permet d’accéder au titre de Scénariste, L’Atelier scénario est une formation certifiante qui permet d’accéder au titre de Scénariste, certification de niveau 7 (Eu) enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté du 11/07/2018 publié au Journal Officiel du 21/07/2018, code CNCP 23694, code NSF 321 v et délivrée par La Fémis.

Ce titre professionnel est délivré à l’issue de la formation aux participants qui auront satisfait à un ensemble de conditions : évaluations et soutenance du scénario de long métrage développé au cours de la formation devant le jury de diplôme.

À l’issue de l’année de formation, les participants disposent d’un temps pour écrire une dernière version de leur scénario (environ 6 semaines).
En mars ils devront présenter leur projet devant un jury composé de professionnels (2 producteurs, un auteur-réalisateur ou un scénariste), du directeur d’atelier et d’un représentant de l’École. Ce jury évaluera les compétences du participant, la qualité du projet, la capacité à présenter son projet, à échanger sur les suites à donner, à situer son projet en terme de production.

En outre, à ce moment essentiel de sortie de formation, les stagiaires se rendent collectivement au Festival international des scénaristes de Valence et présentent leur projet lors d’une séance de pitchs devant un panel de producteurs invités à La Fémis.

L’équipe pédagogique

Les directeurs d’atelier

Jacques Akchoti – Scénariste, réalisateur

Diplômé de la New York University Film School, Jacques Akchoti travaille jusqu’en 1991, à divers titres, dans la production de longs métrages, clips et films publicitaires, avec, entre autres, des réalisateurs tels que Robert Bresson, Leos Carax, Jean-Jacques Beineix, Lars Von Trier.
Puis il devient scénariste, consultant, et dirige le développement de nombreux films de cinéma et de télévision français et internationaux qui valent à leurs auteurs divers prix et sélections dans les grands festivals : récemment Un homme qui crie, Prix du Jury du Festival de Cannes 2010, puis Grigris, en compétition au Festival de Cannes 2013, deux films de Haroun Mahamat Saleh, Grave de Julia Ducournau, Cannes 2016, Les Filles du soleil d’Eva Husson, compétition Cannes 2018, La Vie invisible d’Euridice Gusmao de Karim Ainouz, prix un Certain Regard, Cannes 2019, etc.
Parallèlement, il écrit plusieurs scénarios. Parmi ceux-ci, Ne te retourne pas, un film de Marina de Van (Sélection Officielle du Festival de Cannes 2009). Il réalise aussi Macho Blues, pour France 2. Il anime des ateliers scénario dans divers pays, notamment pour EAVE, le Jerusalem Film Lab, Puentes, Cinekid, etc. Depuis 1988, il intervient régulièrement au sein des départements scénario et réalisation de La Fémis.

Eve Deboise – Scénariste, réalisatrice

Diplômée de La Fémis en scénario, après des études de droit et aux Beaux-Arts de Paris, Eve écrit notamment Les Gens de la rizière (Grand prix du meilleur scénario 1992, Compétition Officielle Cannes 1994) et Un soir après la guerre de Rithy Panh, L’Élève d’Olivier Schatzky, Une femme d’extérieur de Christophe Blanc, Capitaines d’avril de Maria de Medeiros (sélection officielle Cannes 2000). Elle travaille avec Jean-Claude Carrière, Danièle Thompson, Tonie Marshall… Écrit plusieurs téléfilms et crée la série Une famille formidable.
Consultante pour divers réalisateurs, elle enseigne aussi le scénario et la direction d’acteurs en France et à l’étranger (La Fémis, Séquences 7, CLCF, Sud Écriture, MFD, Atelier Grand Nord…). Elle participe à différentes commissions (CNC, Moulin d’Andé, Beaumarchais…).
Après avoir réalisé des courts métrages, dont Petite sœur, elle tourne son premier long, Paradis perdu (2012), sélectionné dans de nombreux festivals.
Elle est actuellement en post-production de son prochain film : Petite leçon d’amour.

Nadine Lamari – Scénariste, consultante

Diplômée de La Fémis après des aventures en lettres classiques et archéologie, elle est co-auteur de plusieurs scénarios, parmi lesquels Les Mains vides (prix du Jury au Grand Prix du meilleur scénario 2002, sélection officielle Cannes 2003) et C’est ici que je vis (Locarno 2009) de Marc Recha, Rien de personnel de Mathias Gokalp (Semaine de la Critique Cannes 2009), Qui Vive de Marianne Tardieu (Acid Cannes 2014).
Elle a collaboré à Paradis Perdu d’Eve Deboise et à Un petit d’homme de Jocelyne Desverchère. Elle a aussi travaillé en documentaire et en série jeunesse (fiction et animation) pour la télévision.
Elle est également consultante pour des longs métrages cinéma et anime des ateliers d’écriture de scénario, à l’université, en France et à l’étranger.

Intervenants

L’Atelier scénario invite de nombreux intervenants professionnels tout au long de l’année. Intervenants depuis 2018 :

Producteurs

Rosa Attab (productrice indépendante), Nicolas Blanc (Agat Films & Cie), Caroline Bonmarchand (Avenue B productions), Hélène Cases (Lionceau Films), David Coujard (Agat Films & Cie), Lola Gans (24 Mai Production), Alexandre Gavras (KG productions), Alice Girard (Rectangle productions), François Kraus (Les Films du Kiosque), Laurent Lavolé (Gloria Films), Isabelle Madelaine (Dharamsala), …

Scénaristes

  • Maud Ameline : Simon et Théodore de Mikael Buch, En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui, Si j’étais un homme d’Audrey Dana, La Loi de la jungle d’Antonin Peretjatko…
  • Thomas Bidegain : Deephan de Jacques Audiard, Les Cow-boys de Thomas Bidegain, Ni le ciel, ni la terre de Clément Cogitorre …
  • Fanny Burdino : Fête de famille et La Prière de Cédric Kahn, Continuer de Joachim Lafosse, Marche ou crève de Margaux Bonhomme…
  • Benjamin Charbit : Notre Dame de Valérie Donzelli, Nevada de Laure de Clermont Tonnerre, En Liberté de Pierre Salvadori…
  • Agnès de Sacy : Les Envoutés de Pascal Bonitzer, Les Estivants de Valéria Bruni Tedeschi, Yao de Philippe Godeau…
  • Gaëlle Macé : Good Luck Algeria de Farid Bentoumi, Les Anarchistes d’Elie Wajeman, Les Nuits d’été de Mario Fanfani…
  • Frédérique Moreau : Les Gardiennes de Xavier Beauvois, La Belle vie de Jean Denizot, Dernière séance de Laurent Achard…
  • Florence Vignon : Deux de Filippo Meneghetti, Une vie, Quelques heures de printemps et Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé…

Réalisateurs

  • Hélène Angel : Primaire et Propriété interdite
  • Jérôme Bonnell : À trois on y va, Le temps de l’aventure...
  • Jean-Paul Civeyrac : Mes provinciales, Mon amie Victoria, Des filles en noir...

Distributeur

  • Jean-Michel Rey (Rezo films)

Comédiens

  • Alexandre Blazy
  • Pascal Cervo
  • Agathe Dronne
  • Peggy Martineau

Membres des jurys de diplôme 2018 et 2019 :

  • Caroline Adrian, productrice ( Delante cinéma)
  • Stéphanie Bermann, productrice (Domino Films)
  • Caroline Bonmarchand, productrice (Avenue B Productions)
  • Denis Carot, producteur (Elzévir Films)
  • Hélène Cases, productrice (Lionceau films)
  • Marc-Benoît Créancier, producteur (Easy Tiger Films)
  • Mariette Désert, scénariste
  • Jean des Forêts, producteur (Petit film)
  • Raphaëlle Desplechin, scénariste
  • Alice Girard, productrice (Rectangle Productions)
  • Sébastien Haugenhauer, producteur (10:15 productions)
  • Tahereh Kazraï, productrice (Scope pictures)
  • Barbara Letellier, productrice (Haut et Court).
  • Olivier Lorelle, scénariste
  • Lise Macheboeuf, scénariste
  • Nathalie Saugeon, scénariste
  • Gilles Sacuto, producteur (TS Productions)
  • Anne-Louise Trividic, scénariste

Présentation de l’Atelier scénario par les directeurs d’atelier

Les directeurs d’atelier sont choisis par La Fémis pour leurs qualités professionnelles et pédagogiques. Chaque directeur est responsable de son atelier en termes de progression pédagogique et de méthode. Cette autonomie est un facteur de succès de la formation.
Dans un souci d’unité pédagogique, des réunions régulières avec l’équipe de la formation continue et les stagiaires permettent de faire un bilan de l’atelier en cours.

L’ATELIER DIRIGÉ PAR JACQUES AKCHOTI

« Écrire un scénario, c’est raconter une histoire en images, en sons, en silences, en dialogues. C’est créer un enchaînement d’actions qui évoque une pensée et engage des personnages vers un destin qu’ils ne mesurent pas encore. C’est associer des événements, petits et grands, pour leur donner du sens. C’est captiver un spectateur pour lui révéler une représentation personnelle et originale du monde.

Permettre à chacun de se familiariser avec cette forme particulière d’expression, réservée essentiellement au cinéma et à la télévision, est la première intention de l’atelier. L’objectif est d’accompagner chaque stagiaire dans la maturation et l’élaboration d’un premier scénario de long-métrage. Il s’agit aussi de l’amener à se forger ses propres outils afin de pouvoir s’exprimer au plus près de sa sensibilité.

L’Atelier scénario se veut aussi un espace de discussion et d’analyse autour des projets de chacun. Les regards croisés sur les textes produits par le groupe ont pour but de préciser les thèmes et le point de vue du film à venir. Les évaluations mensuelles permettent de repartir riche de nouvelles directions de travail.

Plus concrètement, après une première approche théorique qui couvre les classiques du genre (idée, genre, histoire, personnages, drame, conflit, structure, scène, dialogues), les stagiaires sont tenus d’écrire et de réécrire un premier synopsis d’une dizaine de pages dans le but d’incarner leur projet dans une proposition dramatique cohérente.
Ils abordent ensuite le séquencier, une continuité de scènes qui définissent l’évolution cinématographique du récit. Et enfin une première version de scénario qui sera remise en chantier jusqu’à sa présentation à un jury final de professionnels pour une dernière évaluation.

Des sessions individuelles complètent le dispositif pour délier les difficultés personnelles de chacun.
Des rencontres avec des professionnels (producteurs, scénaristes, réalisateurs) viennent enrichir la maturation des projets et confrontent les participants à la réalité concrète du métier de scénariste. »

L’ATELIER DIRIGÉ PAR EVE DEBOISE

« L’atelier propose un parcours autour de la conception d’un scénario de long-métrage, cet outil artistique qui est la matrice du film. Au cours de l’année, nous travaillons sur les projets de fiction des auteurs tout autant que sur l’acquisition de méthodes permettant d’exercer le métier de scénariste ou consultant – et pour les auteurs réalisateurs, de savoir communiquer avec un co-auteur, un producteur. Analyse de textes, diagnostics, critique constructive, écoute, aptitude au dialogue, à l’expression orale et écrite des arguments, à la collaboration, à deux ou plus. Dans ce processus, l’originalité du projet, l’affirmation d’un univers personnel, sont au centre de notre réflexion.

Tout en profitant du laboratoire qu’est l’atelier, de l’intimité d’un groupe restreint, nous menons cette écriture au plus près du monde professionnel d’aujourd’hui, en termes d’exigence et de rythme. Ne pas perdre de vue que le scénariste, même si son travail est parfois solitaire, fait partie de l’équipe du film, que des acteurs, des techniciens interpréteront sa partition. Les textes sont donc lus et commentés, non seulement à chaque étape par les participants, mais aussi par des intervenants apportant un regard neuf, producteur, scénariste, réalisateur, acteurs. Cette dernière rencontre consiste en une expérimentation concrète sur les scènes avec un duo de comédiens. Pour compléter les échanges en groupe, des rendez-vous individuels avec la directrice d’atelier sont organisés, afin de tenir compte des mouvements plus fragiles qui animent l’écriture de chacun.

L’année s’organise autour de cinq grands thèmes : le sujet, la structure, les personnages, la scène, les dialogues. Ces chapitres permettent d’aborder transversalement d’autres notions : ellipse, point de vue (en termes de narration), point de vue de l’auteur, progression dramatique, genres, adaptation littéraire, recherches documentaires, etc...
La théorie est étayée par des analyses de films : Some Like It Hot (Wilder), La Femme d’à côté (Truffaut), Short Cuts (Altman), Sous le sable (Ozon), Y aura-t-il de la neige à Noël ? (Veysset), The Hole (Tsai Ming-Liang)… Les films forment peu à peu un corpus auquel chacun peut se référer, permettant d’avoir un langage commun.

La commission professionnelle qui conclut le parcours est l’occasion d’un dialogue avec des interlocuteurs expérimentés à propos des scénarios. Les auteurs bénéficient de diagnostics et de conseils concrets leur permettant de prolonger par la suite l’impulsion donnée dans l’atelier. »

L’ATELIER DIRIGÉ PAR NADINE LAMARI

« Si l’univers personnel est au cœur du travail d’écriture avec pour objectif l’émergence du sujet, les questions de faisabilité et d’adéquation du scénario au financement seront soulevées dès le début de l’atelier : un scénario est déjà un film en devenir.

Chaque session est orientée sur le travail en commun des projets, discutés par tous. La parole libre, la bienveillance et la générosité pour les projets des autres mais aussi la précision critique sont indispensables.

Des points théoriques sont donc abordés dans la première moitié de l’année, car il s’agit d’acquérir un vocabulaire commun pour désigner les problèmes et évaluer les textes.
Ce travail est complété par des analyses de films (extraits ou œuvre entière) – choisis en rapport avec les thèmes de l’atelier ou par goût commun – qui permettent de vérifier les connaissances acquises.

Au fur et à mesure, je présente ma propre « cuisine » de scénariste : notices biographiques et schéma d’évolution des personnages, travail par fiches pour la construction, règle de temps narratif/temps filmique, et je propose aux stagiaires, lors des rendez-vous individuels, quelques pistes afin de bâtir la leur. Il y a quelque chose d’un artisanat souvent empirique dans l’écriture scénaristique.

Hors atelier, une attention particulière est portée sur le travail de documentation, de recherche sur le terrain. Des conseils littéraires et cinématographiques, des exercices réguliers d’imagination et d’évaluation sont proposés.
Afin de favoriser le travail hors atelier entre les stagiaires, des échanges sont demandés et des collaborations favorisées : l’un écrit le synopsis de l’autre, les savoir-faire de chacun sont partagés…

Des rendez-vous individuels réguliers permettent de faire un état des lieux du travail en cours, d’aider à résoudre certains blocages, de rappeler ou confirmer les orientations initiales. Des interventions ponctuelles de professionnels sont prévues, elles visent à expertiser le scénario par des scénaristes, producteurs ou réalisateurs, à redessiner les personnages et définir l’enjeu de la séquence par un travail avec des comédiens.

L’année, chargée, se clôt d’ailleurs avec la commission professionnelle, qui évalue où en sont les scénarios, les nécessités de réécriture et les perspectives qui s’offrent pour leur devenir. »

Les anciens stagiaires

L’Atelier scénario permet à chaque stagiaire de faire évoluer son projet de film et de mieux connaître l’environnement professionnel auquel il se destine. L’atelier fonctionne à la fois comme un tremplin professionnel et un réseau de contacts.

Visionnez la bande annonce des films initiés dans le cadre de l’Atelier scénario sortis entre 2010 et 2015 dont ’Souffler plus fort que la mer’ de Marine Place, ’Wallay’ écrit par David Bouchez, ’Menina’ de Christina Pinheiro, et ’L’Âme du tigre’ de François Yang...

Les anciens stagiaires ont à leur actif de nombreuses réalisations et récompenses. Parmi eux, citons :

Films réalisés récemment sortis en salles :

  • Un divan à Tunis, de Manele Labidi (Atelier 2016), coproduit par Kazak Productions et Arte France Cinéma, Prix du public au Festival de Venise 2019, sorti en salles en février 2020.
  • Lola vers la mer de Laurent Micheli (Atelier 2015), produit par 10:15 ! Productions, Prix Cinevox au FIFF, nommé aux César 2020 catégorie meilleur film étranger, sorti en salles en décembre 2019.
  • L’Ordre des médecins de David Roux (Atelier 2014) produit par Éliane Antoinette, sorti en salles en 2019.
  • Les Petits flocons (anciennement Le Syndrome du moniteur de ski) de Joséphine de Meaux (Atelier 2014) produit par Domino films sorti en salle en 2019.
  • Marche ou crève de Margaux Bonhomme (Atelier 2013)produit par Avenue B productions, sorti en salles en 2018.
  • Les Goûts et les couleurs de Myriam Aziza (Atelier 2010) produit par Incognita et diffusé sur Netflix depuis juin 2018
  • L’Âme du tigre de Francois Yang (Atelier 2005), produit par PS productions (Suisse), Banshee Films (France) et Tarentula (Belgique) sorti en salles en Suisse en 2017, en France en 2018.
  • Menina de Cristina Pinheiro (Atelier 2006) produit par Mezzanine films, sorti en salles en 2017.
  • Wallay écrit par David Bouchet (Atelier 2006), réalisé par Berni Goldblat et produit par Bathysphère productions. Prix du jeune public des European Films Awards. Sorti en salles en 2017.
  • Souffler plus fort que la mer de Marine Place (Atelier 2003), produit par Sensito films, sorti en mai 2017.
  • Toril écrit par Guillaume Grosse (Atelier 2010) et réalisé par Laurent Teyssier, produit par Tita productions. Film sorti en salles en 2016.
  • Vendeur de Sylvain Desclous (Atelier 2005), produit par Sésame films. Film sorti en salles en 2016.
  • La Fille du patron d’Olivier Loustau (Atelier 2008), produit par Bethsabée Mucho et Rouge international. Film sorti en salles en 2016.
  • Les Révoltés de Simon Leclère (Atelier 2007), produit par Perspective films. Film sorti en salles en 2015.
  • Le Tournoi d’Élodie Namer (Atelier 2012), produit par 24 mai productions. Film sorti en salles en 2015.

Films qui sortiront bientôt en salles, ou en production :

  • Nuestras Madres de César Díaz (Atelier 2011) produit par Perspective films (France), Need (Belgique) et Cine Conception (Guatemala, Caméra d’Or du festival de Cannes 2019 et meilleur premier film aux Magritte 2020. Sortie en salle prévue le 8 avril 2020 annulée, sortie en VOD le 16 juin 2020.
  • La Forêt de mon père de Véro Cratzborn (Atelier 2011) produit par Iota films (Belgique) et Blue Monday (France) sortira en salles en le 5 août 2020.
  • Fataria de Walid Tayaa (Atelier 2007) produit par Mat productions sorti le 25 septembre 2019 en Tunisie. Sortie à dater en France. rix du Jury du Luxor African Film Festival en mars 2020.
  • Slalom de Charlène Favier (Atelier 2015) développé par 1001 productions sortira en salles en 2020. En sélection officielle du Festival de Cannes 2020 !
  • Petite nature de Samuel Theis (Atelier 2012), produit par Avenue B Productions, sortie en salles à dater.

Films en développement ou en financement :

  • Staying Alive de Guillaume Fabre-Luce (Atelier 2018), développé par Indie Prod.
  • Ma Cam de Julie Lerat-Gersant (Atelier 2018), développé par Escazal Films.
  • Robot T-0 de Giulio Callegari (Atelier 2018) développé par TS productions.
  • Faire Feu de Lucas Gloppe (Atelier 2018), développé par Chaz Productions.
  • PAN (anciennement Tôles et boulons) de Sylvia Guillet (Atelier 2018), développé par Petit Film.
  • Le Goût du temps qui passe de Ted Hardy-Carnac (Atelier 2018), développé par Delante Productions.
  • Kathy déménage de Marie Vernalde (Atelier 2018), développé par Mille et une productions.
  • Cavale de Hélène Merlin (Atelier 2017), développé par les films du Kiosque.
  • Petit lundi, grosse semaine de Jennifer Fanjeaux (Atelier 2017), co-écrit et co-réalisé par Benoît Martin (Atelier 2017), développé par 2.4.7. Films.
  • En attendant la nuit de Céline Rouzet (Atelier 2017), développé par Éliane Antoinette et Reboot Films.
  • Chiens et loups de Pierre Mazingarbe (Atelier 2017), développé par Balade sauvage productions.
  • Le Cygne de Cécile Allegra (Atelier 2017), développé par Les films Velvet.
  • Diane porte les bagages d‘Ann Sirot (Atelier 2017), développé par Révérence production.
  • On ne meurt plus d’amour de Baptiste Rouget-Luchaire (Atelier 2017), développé par Acacia Films.
  • Kandisha de Yasmine Benkiran (Atelier 2016), développé par Petit film et Mont Fleuri Production.
  • L’Amour du prochain de Manon Eyriey (Atelier 2016), développé par 2.4.7. Films.
  • Davaï (une famille slave) de Mathias Rifkiss (Atelier 2016), développé par Origine films.
  • Le Genou sexuel de Clément Martin (Atelier 2016) développé par Kazak productions..
  • Bruxas de Cristele Alves Meira (Atelier 2016), développé par Fluxus Films (France), Midas Films (Portugal), Entre chien et loup (Belgique).
  • Black Trombone de David André (Atelier 2015), développé par Haut et Court.
  • Paradis noir de Matthieu Allart (Atelier 2015), développé par La Vie est belle.
  • Le Déhanché d’Elvis de Lauriane Escaffre (Atelier 2014), développé par Quad Productions.
  • Hors saison de Clément Rière (Atelier 2014), développé avec Alliance de Production Cinématographique.
  • Chimie d’Adina Dulcu (Atelier 2014), développé par Libra films production (Roumanie).
  • Mangareva d’Heiremu Pinson (Atelier 2014), développé par Sésame films.
  • Mon seul tambour de Colombe Savignac (Atelier 2014), développé par Willow films.
  • Héroïne de Bruno Tracq (Atelier 2014), développé par 1080 films (Belgique).
  • 100% naturelle d’Élodie Wallace (Atelier 2014) développé par Vertigo productions.

Une trentaine de scénarios, initiés à l’Atelier scénario, sont actuellement
développés par des sociétés de productions.

En outre, d’anciens stagiaires ont reçu l’aide à l’écriture, à la réécriture, à la conception, au développement, l’Avance sur recettes, le fonds d’aide à l’innovation, l’aide à l’écriture du Fonds Images Diversité, aide au développement du Fonds Images Diversité du C.N.C. et des aides régionales, Aide à l’écriture de la région Rhône Alpes, Aide à la production Rhône Alpes cinéma, Aide à l’écriture Long-Métrage de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Aide au développement Région Nouvelle Aquitaine, Aide à l’écriture de l’Île de France, Aide Écriture Festival Amiens, Aide à l’écriture de Pictanovo, région Hauts de France, également l’aide à l’écriture, l’aide au développement du Centre du cinéma Belge…

Ils ont parallèlement obtenu les sélections et prix suivants : Prix du scénario au festival de fiction TV de La Rochelle, Prix du scénario au Festival Premiers plans d’Angers, Prix du Scénario Rhône-Alpes, sélection au forum des auteurs du festival du scénario de Valence, association Beaumarchais, Fondation Hachette, Fondation GAN, sélection à Émergence, lauréat de la Villa Médicis, Atelier Grand Nord, Ateliers d’Angers, Next Step (Semaine de la critique), Nuit Blanche du scénario de Cannes, Résidence du Moulin d’Andé, Script East, Atelier plume et pellicule de Dreamago, Prix Cinergia, Résidence maison bleue à Contis, Résidence Claude Miller, Festival Kinoma…

Concours

Conditions d’admission

  • Avoir plus de 27 ans
  • Avoir deux ans d’expérience dans l’audiovisuel ou le spectacle
  • Avoir deux projets de fiction pour le cinéma.

Public
Auteurs, réalisateurs, professionnels de l’audiovisuel et du spectacle.
Les candidats ne peuvent pas se présenter plus de trois fois au concours de l’Atelier scénario.

Procédure d’admission

1re partie

Une commission présélectionne sur dossier :
Pièces demandées :

1 / la fiche d’inscription dûment remplie
Merci de bien vouloir remplir cette fiche en ligne, sur www.femis.fr et la joindre à en garde de chaque exemplaire de votre dossier

2 / deux synopsis titrés (sous forme d’histoires développées du début à la fin) de projet original de fiction pour le cinéma (1 page maximum chacun)

ou

2 / un synopsis d’un projet original de fiction et
un synopsis d’un projet d’adaptation d’une œuvre littéraire (roman court, nouvelle, roman graphique ou pièce de théâtre) (1 page maximum).
Pour ce projet d’adaptation, il sera demandé au candidat d’adjoindre au synopsis, un court résumé de l’œuvre littéraire (10 lignes) et une note d’intention précisant l’axe d’adaptation (1 demi-page maximum).

  • NB : Les projets acceptés sont des projets d’adaptation d’une œuvre littéraire : roman court (100 pages maximum) ou nouvelle ou roman graphique ou pièce de théâtre, œuvres littéraires dont les droits sont tombés dans le domaine public (+ de 70 ans après la mort de l’auteur pour les pays adhérents de l’Union Européenne).

Le jury se réservera le droit d’orienter le stagiaire sur l’un des projets.

3 / une lettre de motivation personnelle (2 pages maximum) précisant le projet artistique et professionnel du candidat, l’univers qu’il souhaiterait partager avec des spectateurs.

4 / un curriculum vitae

L’ensemble des pièces demandées (sauf CV) sera rédigé en caractère taille 12 et double interligne.
La qualité des projets sera prise en compte pour cette première sélection.

Tous ces documents sont à téléverser à l’adresse qui vous sera indiquée par e-mail, suite à la saisie de votre fiche de pré-inscription (cf.1.).

En complément, le candidat doit faire parvenir, par voie postale uniquement* à La Fémis, 3 exemplaires papier non reliés de son dossier initial dans l’ordre suivant : lettre de motivation, projet 1, projet 2, CV avant la date limite d’inscription.

* En raison des règles sanitaires actuelles, La Fémis est fermée au public. Aucun dépôt physique à l’établissement ne sera possible. Seuls les envois postaux sont permis.

Les frais de dossier d’inscription de 110 euros seront à régler en ligne par CB.
Ces frais ne sont pas remboursables.

Date limite d’inscription et de dépôt de dossier : mercredi 2 septembre 2020

2e partie

Les candidats retenus à l’issue de la 1re partie sont convoqués à une épreuve écrite sur table (manuscrite) à La Fémis.**
À partir d’un sujet imposé, ils rédigent un synopsis (6 pages) et une scène dialoguée (3 pages). Le synopsis et la scène sont notés chacun sur 10.
Durée de l’épreuve : 6 heures 30
Date : mardi 6 octobre 2020

** En raison des règles sanitaires actuelles, cette épreuve pourrait être réaménagée. Les candidat.es concerné.e.s seront informé.e.s en temps utiles.

3e partie

Les candidats sélectionnés sont convoqués à un entretien oral devant un jury de professionnels du scénario et de la production cinématographique.
Le jury repère les projets, les motivations et l’engagement des candidats, leur univers, leur capacité à raconter et à écrire des histoires pour le cinéma, leur relation au cinéma et aux autres arts, leur capacité à travailler en groupe.
Dates : jeudi 19, vendredi 20, lundi 23 novembre 2020 (sous réserve).

À l’issue de la sélection, le jury répartit les candidats dans les trois ateliers.

Calendrier 2020/2022

ADMISSION

  • Mercredi 2 septembre 2020 :
    Date limite d’inscription et d’envoi des dossiers de candidature en trois exemplaires non reliés + téléversement à l’adresse indiquée :
    —  1 fiche d’inscription dûment remplie (www.femis.fr)
    —  2 synopsis de deux projets de fiction de long-métrage (une page maximum chacun : caractères taille 12, double interligne)
    ou
    —  2 synopsis d’un projet de fiction (une page max.) et synopsis d’un projet d’adaptation (une page max.) + résumé (10 lignes) + note d’intention sur les axes d’adaptation (une demi-page)
    —  3 lettre de motivation personnelle (deux pages maximum)
    —  4 curriculum vitae
  • Lundi 28 septembre 2020 : Résultats de la commission d’étude des candidatures
  • Mardi 6 octobre 2020 : Épreuve écrite, synopsis et scène dialoguée
  • Mardi 3 novembre 2020 : Annonce des délibérations du jury sur l’épreuve écrite
  • Jeudi 19, Vendredi 20, Lundi 23 novembre 2020 (sous réserve) : Jury oral
  • Mardi 24 novembre 2020 : Annonce des résultats

FORMATION

  • Lundi 14 décembre 2020 : Début de l’Atelier scénario
  • Jeudi 16 décembre 2021 : Fin des cours
  • Février 2022 : Remise des scénarios
  • Mars 2022 : Jurys de diplôme

L’Atelier scénario en quelques chiffres

Date limite d’inscription : 2 septembre 2020
Dates de la session : du 14 décembre 2020 au 30 mars 2022
Séances de formation : de janvier à décembre 2021
Jurys : mars 2022
Durée : 274 heures en centre
Rythme : 3 à 4 jours en moyenne par mois
Coût par participant :

  • Auteurs :
    Atelier scénario 1re partie (décembre 2020 / juillet 2021) :
    4 906 euros
    Atelier scénario 2e partie (septembre 2021 / mars 2022 :
    4 300 euros
  • Intermittents et toute autre catégorie :
    9 042 euros (éligible au financement CPF)
  • Droits d’inscription au concours : 110 euros

Contact

Carine Burstein
chef de projet

Cécile Cressent-Campbell & Anne Elkaïm
assistantes
01 53 41 21 40 / ... 61

formation@femis.fr

Si vous ne pouvez pas afficher de document PDF sur votre machine, vous pouvez télécharger Acrobat Reader.