Visualiser les origines de la vie

Les 31 mai et 1er juin 2021, le colloque international « Visualiser les origines de la vie » est organisé dans le cadre du projet « Origines et Conditions d’Apparition de la Vie » (IRIS-OCAV PSL), réunissant La Fémis, l’Observatoire de Paris PSL et le Centre Alexandre-Koyré du CNRS (CAK).

Ce colloque cherche à interroger la place que tient l’image dans les pratiques qui s’articulent autour des recherches sur l’origines et les conditions d’apparition de la vie dans l’univers. Réunissant scientifiques et historiens de l’art, des cultures visuelles et du cinéma, il a pour enjeu de croiser des perspectives philosophiques, scientifiques et esthétique autour de la manière dont ces questionnements circulent dans les cultures scientifiques et vernaculaires, du XIXe au XXIe siècles.

Thématiques

Dans toutes les sociétés, les origines de la vie, et en particulier celles de l’humanité, sont au cœur de réflexions morales, philosophiques ou religieuses. Depuis l’émergence des sciences, elles font également l’objet d’investigations empiriques, de la chimie à la biologie et de la géologie à l’astrophysique et s’étendent à l’étude de la vie dans l’univers sous toutes ses formes depuis la naissance de l’exobiologie : recherche d’une vie primitive, voire même de vies extraterrestres, d’exoplanètes susceptibles d’accueillir des formes de vie. La culture visuelle qu’une si vaste question a générée doit encore être mise au jour, analysée et circonscrite.

Il s’agira d’abord, lors de ce colloque, d’examiner la place du visuel et des technologies associées dans les pratiques scientifiques qui sont impliquées dans la recherche sur les origines et conditions d’apparition de la vie.
Le rôle de la fiction et de l’imaginaire seront également examinés en filigrane, ainsi que les différentes formes que peuvent prendre les circulations, les échanges et les relations qu’entretiennent cultures scientifiques et cultures populaires, y compris dans les pratiques artistiques et l’usage des techniques de captation visuelle, telles que la photographie ou le cinéma.

En considérant le savoir et sa représentation visuelle comme deux parties liées entre elles et nécessaires l’une à l’autre, ce colloque a pour objectif d’étudier la composante culturelle d’un sujet scientifique devenu majeur dans le monde occidental. Il offre aussi un ensemble de cas limites pour mettre l’image à l’épreuve de la science contemporaine et étudier son pouvoir, son rôle et ses modalités d’existence.

Si vous souhaitez assister au colloque, merci de vous inscrire ici.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme du colloque, ci-contre.
Ce projet est dirigé par Charlotte Bigg (CNRS, CAK), Elsa De Smet (La Fémis, IRIS-OCAV PSL) et Barbara Turquier (La Fémis).