Présentation de la Formation Direction d’exploitation cinématographique

Depuis 2009, La Fémis propose une formation professionnelle diplômante de direction d’exploitation cinématographique. Renouvelée en septembre 2023, la formation met l’accent sur le développement durable et la qualité de vie au travail dans les établissements cinématographiques.

Public visé : salariés dans les fonctions d’encadrement en exploitation cinématographique privées ou publiques (mono-écrans, complexes, multiplexes, circuits itinérants, art-et-essai, généralistes, municipales, indépendantes, groupes), directeur junior, adjoint ou assistant de direction, directeur technique, responsable de programmation, responsable technique, responsable d’exploitation, chef d’équipe et professionnels de la filière cinéma désirant se perfectionner ou ayant un projet d’évolution ou de reconversion vers des fonctions de direction de salles de cinéma.

La formation Direction d’exploitation cinématographique est une formation certifiante qui permet d’accéder au titre à finalité professionnelle de Directeur d’exploitation cinématographique, certification de niveau 7 (Eu), équivalente à Bac +5 validé www.titres-certifies.com, enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté du 17/07/2015, publié au Journal Officiel du 25/07/2015, puis reconduite par décision de France Compétences le 17/11/2020 jusqu’au 18/11/2023, puis reconduite par décision de France Compétences le 20/09/2023 jusqu’au 20/09/2028 publié au JO du 22/09/2023, délivrée par La Fémis dans le cadre de la formation continue et la validation des acquis de l’expérience (VAE).
Code RNCP 38040, codes NSF 323 et 335p.
Le référentiel de compétences est disponible ici : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/38040/.

formation professionnelle de direction d’exploitation cinématographique

Suite à la création en 2003 du département Distribution-Exploitation en formation initiale, La Fémis a mis en place dès 2009 une formation professionnelle de direction d’exploitation cinématographique ouverte aux professionnel.les de ce secteur.

L’exploitation cinématographique est alors confrontée à des défis complexes à un rythme de plus en plus rapide : passage de la projection argentique à la projection numérique, concurrence des plateformes et de la piraterie, nouvelles formes de communication, évolution des goûts et des pratiques du public, loi sur l’accessibilité des bâtiments... Depuis, le secteur a connu de nombreuses évolutions, pointées dès 2016, dans le rapport La Salle de cinéma.

A la suite de la baisse de la fréquentation provoquée par la pandémie, alliée à une crise énergétique sans précédent, l’année 2023 souligne une reprise des salles de cinéma qui ne doit toutefois pas masquer la poursuite des nombreux défis : élargissement des publics et médiation, éco-responsabilité et sobriété énergétique, modernisation, réinvestissement des centres villes et bourgs, attractivité des métiers, inclusion, qualité de vie au travail...

Ces évolutions et les enjeux qui en découlent demandent aux professionnels des connaissances et des compétences nouvelles afin d’être en mesure de renouveler leurs stratégies de développement économique et des publics et plus largement leur engagement sociétal (économique, environnemental, social et culturel).

Pour répondre à ces besoins, la formation proposée par La Fémis permet à chaque participant d’élargir son champ de compétences pour être capable d’organiser l’activité et de gérer l’exploitation d’un ou plusieurs établissements s’inscrivant dans une démarche éco-responsable et dans un souci de qualité de vie au travail (QVT).

Depuis 2015, le diplôme de direction d’exploitation cinématographique délivré à l’issue de la formation est enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles au niveau 7 (EU), équivalent à un Master Bac +5.

public

Public visé : salariés dans les fonctions d’encadrement en exploitation cinématographique privées ou publiques (mono-écrans, complexes, multiplexes, circuits itinérants, art-et-essai, généralistes, municipales, indépendantes, groupes), directeur junior, adjoint ou assistant de direction, directeur technique, responsable de programmation, responsable technique, responsable d’exploitation, chef d’équipe et professionnels de la filière cinéma désirant se perfectionner ou ayant un projet d’évolution ou de reconversion vers des fonctions de direction de salles de cinéma.

objectifs de la formation

La formation vise l’acquisition et le développement des compétences nécessaires à l’organisation de l’activité ainsi qu’à la gestion de l’exploitation en matière de direction d’un ou plusieurs établissements cinématographiques.

Elle réside dans la maîtrise des dimensions administratives, financières, humaines, managériales, sociales, techniques, environnementales, commerciales et culturelles, dans un objectif de de qualité, de responsabilité sociale des établissements, de rayonnement culturel et de rentabilité économique, selon les règles de sécurité des biens et des personnes et des différentes réglementations régissant la profession.

La formation est assurée par des professionnels et s’organise autour d’études de cas, d’exercices pratiques, de séjours d’étude et de la rédaction d’un mémoire de recherche sur une problématique professionnelle.

parcours complet de la formation

Le parcours diplômant s’articule autour de six blocs de compétences certifiants et de la validation du mémoire.

  1. Programmer et Animer un établissement cinématographique
    • Sélection des films projetés,
    • Conception et mise en place de la programmation d’un ou plusieurs établissements cinématographiques,
    • Établissement de la grille de programmation d’un cinéma,
    • Négociation avec les distributeurs de films,
    • Élaboration et mise en place d’une politique d’animation culturelle et éducative,
    • Animation de débats ou de séances spéciales, organisation d’un festival.
  2. Communiquer sur son établissement cinématographique et son programme
    • Élaboration et conduite d’une campagne ou d’une stratégie de communication (digitale) pour un établissement cinématographique et les événements qui y sont organisés,
    • Exploitation et gestion des données (Data) afin d’optimiser la stratégie de marketing,
    • Rédaction de supports de communication pour un cinéma ou un événement cinématographique.
  3. Diriger les affaires administratives et financières d’un cinéma
    • Établissement des budgets d’un cinéma,
    • Gestion financière et comptable d’un cinéma,
    • Gestion ou supervision du quotidien administratif d’un cinéma.
  4. Piloter et Animer les ressources humaines d’une exploitation cinématographique
    • Constitution et recrutement de l’équipe d’un établissement cinématographique,
    • Encadrement et management de l’équipe d’un établissement cinématographique (QVT),
    • Gestion et prévention des risques psycho-sociaux dans un établissement cinématographique,
    • Elaboration d’une politique incitative en matière d’inclusion,
    • Direction d’une politique des ressources humaines.
  5. Gérer l’équipement technique et assurer la sécurité, l’accessibilité d’une exploitation cinématographique dans une démarche éco-responsable
    • Conduite de la sécurité des personnes et du bâtiment d’un établissement recevant du public,
    • Maintien de la qualité des équipements techniques,
    • Préconisation en matière d’économie d’énergie, gestion des déchets...,
    • Obligations légales et planification en matière de transition écologiques (décret tertiaire...).
  6. Conduire le développement d’un établissement cinématographique dans une démarche éco-responable
    • Étude du marché de l’exploitation cinématographique,
    • Prise en compte des politiques environnementales et des logiques de soutien aux salles de cinéma des collectivités territoriales,
    • Concevoir, construire, argumenter et mener un projet de création ou d’extension structurelle d’un établissement cinématographique dans un contexte de transition écologique,
    • Répondre à un appel d’offre pour l’exploitation d’un établissement cinématographique (DSP) dans toutes ses dimensions (économique, sociale, culturelle et environnementale (RSE).

Validation complémentaire aux blocs : le mémoire de recherche professionnelle

    • Objectiver et développer une expertise sur l’un des aspects de l’exploitation,
    • Problématiser et concrétiser une réflexion, une vision personnelle sur le domaine d’expertise,
    • Savoir défendre et argumenter un travail personnel lors de la soutenance.

Parcours Personnalisé certifiant : possibilité de choisir de 1 à 4 blocs de compétences à l’inscription ou recommandé par le comité de sélection.

Le référentiel de compétences, les possibilités de valider des blocs de compétences, les équivalences et passerelles, les suites de parcours et débouchés sont à retrouver dans : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/38040/.

organisation pédagogique

Pour être compatible avec l’activité professionnelle des participants, la formation est discontinue du 18 juin 2024 au 14 novembre 2025 et composée de 15 modules d’une durée de 3 à 4 jours par mois. Elle articule cours théoriques, études de cas et exercices pratiques, et s’achève par la présentation d’un travail de recherche effectué par les stagiaires à partir d’une problématique professionnelle.

  1. Interventions et études de cas
    Les séances de formation sont assurées par des professionnels en activité issus du secteur de l’exploitation, de la distribution, de la production, des festivals, des syndicats, des associations et organisations professionnelles du secteur ainsi que d’institutions.
    Afin de permettre aux participants de réinvestir dans leur pratique les connaissances sur les savoirs fondamentaux du métier, les intervenants s’appuient sur des exemples de cas concrets et l’expérience des stagiaires.
  2. Mises en situation
    Les participants s’approprient connaissances et savoir-faire en réalisant des exercices liés aux interventions. Trois types d’exercices leur sont ainsi proposés :
    • Exercices pratiques
      Les stagiaires doivent préparer, lors de certaines intersessions, une présentation autour de problématiques abordées dans le module précédent :
      • Analyser la situation géographique de son établissement
      • Établir la programmation d’une salle
      • Établir le budget prévisionnel de son établissement
      • Communiquer sur un événement en utilisant des réseaux sociaux pour sa salle.

Ces exercices leur permettent de mettre en perspective les acquis de la formation dans leur cadre professionnel, mais également de réfléchir avec le reste du groupe aux spécificités de leurs établissements.

    • Présentations de films
      Lors de chaque module, un binôme de stagiaires anime une séance de cinéma et présente un film au reste du groupe en salle. Cet exercice, encadré par des professionnels (critique, universitaire ou exploitant) permet de développer sa connaissance des œuvres cinématographiques et de travailler ses compétences d’animation de séance.
    • Simulation
      Le module 14 est consacré à un exercice en équipes au cours duquel les participant.es sont mis.es en situation de répondre à un appel d’offre pour la gestion d’un cinéma en Délégation de Service Public. Cet exercice les amène à faire la synthèse de l’ensemble des acquis de la formation en élaborant un projet d’établissement cinématographique présenté devant un jury composé d’un élu municipal et d’un référent professionnel.
    • Visites de salles et rencontres avec des exploitants
      Des visites de salles à proximité et des rencontres avec leurs exploitants sont organisées régulièrement. Ces visites sont complétées par un voyage d’étude dans une une région française - Région SUD : La Ciotat, Marseille et Martigues en mars 2025 - qui permet la découverte de différentes typologies d’exploitation et lieux de diffusion, de leur histoire, de leur implantation territoriale et de leurs initiatives. Les rencontres avec les acteurs et actrices locaux (responsables de cinémas, de lieux culturels, institutions, représentants et élus des collectivités territoriales) offrent un éclairage sur les enjeux et les perspectives d’un territoire en matière d’aménagement culturel et d’urbanisme (mobilité), et sont sources d’inspiration et de réflexion.

évaluations et validation

Le titre de Directeur d’exploitation cinématographique s’obtient par la validation capitalisée des 6 blocs de compétences, complétée par la rédaction et la soutenance devant le jury de diplôme d’un mémoire de recherche sur une problématique professionnelle.

  • Évaluations des exercices

Chaque compétence donne lieu à un ou plusieurs exercices soumis par les intervenants. Estimé et noté chacun selon les critères énoncés dans le référentiel du titre enregistré, chaque exercice valant en tout ou partie pour la certification du bloc de compétences concerné est validé par un jury. Les consignes et critères des exercices sont présentés initialement au début du stage. Chaque note supérieure à 10 sur 20 valide l’exercice. En cas de note insuffisante, un exercice de rattrapage est proposé au stagiaire pour démontrer l’acquisition des connaissances et savoirs-faires.
En fin de formation, les stagiaires reçoivent le ou les certificats de compétences des blocs validés.

  • Évaluations du mémoire de recherche

Il s’agit de mener une réflexion sur un aspect du métier choisi à partir d’une problématique tirée du projet professionnel. Encadré par une Directrice de recherche, ce travail implique l’étude de documents (ouvrages, articles, etc.), d’enquêtes sur le terrain (entretiens, visites) et la rédaction d’un texte laissant apparaître une analyse personnelle. S’il demande un investissement de la part des stagiaires en dehors des temps de formation, l’aboutissement du mémoire concrétise une réflexion, une vision personnelle sur le domaine, et donne une expertise sur l’un des aspects de l’exploitation.
La remise du mémoire suivie d’une soutenance permettra de valider le diplôme.

Quelques exemples de mémoires de recherche soutenus en 2022 et 2023

    • Cinéma et économie de l’attention, une réponse par l’environnement de la salle ?
    • Les Associations territoriales de l’exploitation cinématographique et la formation professionnelle
    • Le Cinéma de Saint-Fargeau en Puisaye : réouverture en milieu rural
    • Les Médiateurs et médiatrices en salles de cinéma : entre enjeux professionnels et politiques
    • La Mobilité du public vers la salle de cinéma
    • La Mise en place d’une prévention des risques et d’une culture de la sécurité dans un cinéma avec des bénévoles
    • Nouvelles pratiques du public à l’ère du digital, quel impact sur la communication des salles de cinéma ?
    • Salles Premium : quelles stratégies et quels investissements pour les salles privées indépendantes ?
  • Certification de compétences et diplôme

Le jury de diplôme se réunit pour la soutenance des mémoires en fin de formation et prononce la délivrance des diplômes selon la validation des 6 blocs de compétences et la satisfaction du mémoire. Le jury est composé du Référent pédagogique et de 2 professionnels expérimentés de l’exploitation cinématographique.

En cas d’insuffisance à un ou des blocs de compétences ou du mémoire, les certificats respectifs des blocs validés sont distribués et une préconisation est proposée en fonction des stagiaires en vue de compléter le titre par un rattrapage de soutenance, une poursuite de formation ou encore un parcours de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), si le stagiaire est éligible.

programme et calendrier

calendrier de la session 2024-25 :

cf. PDF de la brochure à télécharger colonne de droite ou en bas de page sur mobile.

encadrement pédagogique

Référent professionnel de la formation

Professionnel de l’exploitation qui assure la continuité du déroulement de la formation, la cohérence des enseignements des intervenants professionnels, le suivi pédagogique des stagiaires. Il supervise les ateliers pratiques et leurs évaluations lors de chaque module.

Directrice de recherche

Isabelle Marinone
Universitaire qui accompagne les stagiaires dans leur recherche et dans l’écriture de leur mémoire. Elle assure un suivi régulier et évalue la qualité de la recherche. Son intervention est complétée par celle d’un exploitant expérimenté, possédant une grande connaissance du secteur, qui intervient ponctuellement pour orienter les sujets proposés par les stagiaires sur les problématiques et les enjeux du secteur, et les conseiller sur les lectures ou les personnes ressources, professionnels du secteur à consulter.

Docteure de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Maîtresse de conférences en Histoire du Cinéma à l’Université de Bourgogne, et chercheuse au sein du laboratoire de recherche Georges Chevrier (UMR CNRS). Elle enseigne l’histoire et l’esthétique du cinéma dans le cadre universitaire. Depuis 2010, elle dirige les mémoires à La Fémis pour la formation professionnelle de Direction d’exploitation cinématographique.

Liste non exhaustive des intervenants

Roxane ARNOLD
Directrice de la distribution, Pyramide Distribution
Fabienne AUDOIN
Responsable Ressources Humaines, Les cinémas Pathé
Guillaume BACHY
Président de l’AFCAE, directeur Cinéma Du Palais (Créteil, 94)
Emmanuel BARON
Directeur de l’entente de programmation VEO
Christine BEAUCHEMIN-FLOT
Directrice-programmatrice, Le Sélect (Antony, 92)
Youen BERNARD
Exploitant, Programmateur, Artec (33)
Corentin BICHET
Directeur de l’exploitation, CNC
Frank BILLARD
Maire-adjoint à la Culture, (Chelles, 77)
Béatrice BOURSIER
Déléguée générale, SCARE
Mélissa CHARLES
Consultante marketing et communication digitale
Pauline CHASSERIAU
Déléguée Générale ACAP, Pôle images Hauts-de-France (Amiens, 80)
Sylvie DA ROCHA
Programmatrice Le Zola (Villeurbanne, 69)
Aurélien DAUGE
Directeur Adjoint des ventes Gaumont
Marie-Christine DESANDRÉ
Présidente Cinéo, Directrice, Le Loft Cinéma (Châtellerault, 86)
Emmanuel DIDIER
Chef de projet, développement des publics, ADRC
Arnaud DUMATIN
Délégué Général, Festival La Rochelle Cinéma (17)
Erwan ESCOUBET
Directeur des affaires règlementaires et institutionnelles, FNCF
Florence FAYET
Directrice financière, Carrefour
Anne FAUCON
Gérante Cinéma Utopia (Ponte-Sainte-Marie, 54)
Pierre GUYARD
Producteur, Nord-Ouest Films
Annick HAEGEL
Enseignante RH - Management, Dauphine, Société Altik
Jean-Fabrice JANAUDY
Distributeur Les Acacias , exploitant Le Vincennes (94)
Sophie JARDILLIER
Dir. adj. Dir. études, statistiques, prospective, CNC
Kira KITSOPANIDOU
Maîtresse de conférence, Chercheuse, Univ. Paris 3
Laura KOEPPEL
Direct. action culturelle, Cinéma Le Vincennes (94)
Christian LANDAIS
Délégué général et architecte-conseil, ADRC
Éric LAVOCAT
Directeur & Consultant, Cabinet Hexacom
Benjamin LOUIS
Directeur technique, Le Louxor (Paris 10)
Patrice LEMARCHAND
Directeur, UGC Ciné Cité Les Halles (Paris 1)
Bassel MAKAREM
Architecte, Linéaire A Architecture
Jean-Michel MARTIN
Technicien, contrôle des salles d’exploitation, CST
Sarah MINSKI
Responsable accompagnement des parcours professionnels, Mission Handicap, Audiens
Thierry MERANGER
Enseignant de cinéma, critique Cahiers du Cinéma
Patrice MERLET
Contrôleur de gestion, Les cinémas Pathé
Élise MIGNOT
Directrice, Le Café des images (Hérouville-Saint-Clair, 14)
Dominique MULMANN
Resp. Jeune public, Le Trianon (Romainville, 93)
Emmanuel PAPILLON
Directeur d’exploitation, Le Louxor (Paris 10)
Maître Arnaud PÉLISSIER
Avocat associé, cabinet VEDESI
Sylvain PICHON
Programmateur, cinéma Le Méliès (Saint-Étienne, 42)
Judith REYNAUD
Directrice, CinéParadis (Fontainebleau, 77)
Loïc RIEUNIER
Adjoint au chef du service de l’exploitation, CNC
Elisabeth ROJAT-LEFEVBRE
Architecte, urbaniste et directrice du CAUE, 78
Édouard TUNC
Responsable crédits aux Entreprises et partenariats, IFCIC
Juliette VIGOUREUX Fondatrice de la Base, consultante Shift Project
Clémence ZACHARIE
Gérante et Directrice d’exploitation, administratrice FNCF et Cineo

... ainsi que les nombreux et nombreuses exploitants et interlocuteurs institutionnels rencontrés lors des visites de cinémas franciliens et du voyage d’étude.

parcours complet - parcours personnalisé

1 STAGE 2 PARCOURS

Le Parcours Complet diplômant
Le stage est conçu initialement comme un parcours complet et diplômant. Les candidats sont encouragés à s’inscrire au stage dans sa totalité afin de bénéficier de la cohérence des enseignements, de la complémentarité des exercices et de la dynamique collective.
La formation complète permet de valider 6 blocs de compétences et un mémoire, permettant la délivrance du titre à finalité professionnelle de direction d’exploitation cinématographique, niveau 7, équivalent Master.

Le Parcours Personnalisé certifiant (PP) ou le choix de blocs de compétences
le Parcours Personnalisé (PP) représente l’inscription et le suivi de certains blocs de compétences par le candidat. Le PP peut être choisi en raison de financements insuffisants, de charge de travail, de projet professionnel, d’une décision partagée avec l’employeur. Le jury d’admission peut aussi, sur l’étude du dossier ou à l’issue de l’oral, proposer aux candidats un parcours personnalisé mieux adapté à leur profil et à leur projet professionnel. Le parcours est personnalisé in fine après discussion entre le Chef de projet et le candidat.

3/4 répartitions fréquentes sont ci-dessous proposées (d’autres combinaisons sont possibles selon les profils) :
—  1. le suivi des blocs 1,2  : Programmer et Animer un établissement cinématographique (B1) ; Communiquer sur son établissement cinématographique et son programme (B2)
—  2. le suivi des blocs 3,4 : Diriger les affaires administratives et financières (B3) ; Piloter et Animer les ressources humaines d’une exploitation cinématographique (B4)
—  3. le suivi des blocs 5,6 : Gérer l’équipement technique et assurer la sécurité, l’accessibilité d’une exploitation cinématographique dans une démarche éco-responsable (B5) ; Conduire le développement d’un établissement cinématographique dans une démarche éco-responsable (B6)
—  4. le suivi des blocs 3,4,5,6 : Diriger les affaires administratives et financières (B3) ; Piloter et Animer les ressources humaines d’une exploitation cinématographique (B4) ; Gérer l’équipement technique et assurer la sécurité, l’accessibilité d’une exploitation cinématographique dans une démarche éco-responsable (B5) ; Conduire le développement d’un établissement cinématographique dans une démarche éco-responsable (B6)

Chaque bloc de compétences validé débouche sur l’obtention d’un certificat de compétences valable pour l’obtention du diplôme.

Les personnes en parcours personnalisé sont aux côtés des 12 stagiaires du parcours complet lors des modules organisés à la Fémis. C’est pourquoi, afin de garantir des conditions de formation optimales, le nombre d’inscrits par blocs de compétences en parcours personnalisés est compris entre 4 à 6 stagiaires.
Les modules 1 et 2 (Fondamentaux du cinéma) sont obligatoires pour l’ensemble des stagiaires.
Les modules 9 (Voyage d’étude) et 14 (Voyage au Congrès des exploitants) sont ouverts aux parcours personnalisés à la demande, mais non obligatoires.

Parcours personnalisé et bloc de compétences n°6
Pour toute demande d’inscription individuelle au bloc 6, une validation préalable des blocs 3 et 4 est nécessaire ou doit être en cours d’obtention, et faire l’objet d’une validation par la Fémis.

Parcours personnalisé et mémoire de recherche
Le suivi et les heures d’enseignement du mémoire peuvent être proposés après validation préalable ou en cours d’obtention des 6 certificats et fait également l’objet d’une validation par la Fémis.

Parcours personnalisé et obtention du diplôme
Le candidat ayant suivi les parcours personnalisés doit valider les 6 blocs de compétences et le mémoire de recherche afin d’obtenir le diplôme de Directeur d’exploitation cinématographique. Exemple d’une validation possible du diplôme sur deux années :

L’année N, le stagiaire valide le parcours personnalisé suivant : blocs 1, 2 ;
L’année N+1, lors d’un nouveau parcours personnalisé, il peut obtenir la validation des 4 blocs manquants (soit les 4, 5, 6) et produire un mémoire de recherche pour l’obtention du diplôme.

ou

L’année N, le stagiaire valide le parcours personnalisé suivant : blocs 1, 2 ;
L’année N+1, il privilégie, au regard d’une expérience professionnelle certaine, de démontrer sa maîtrise des 4 blocs de compétences 4,5,6 manquants et choisit de valider le diplôme via un parcours de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : https://www.femis.fr/presentation-fp-vae-dec.

Les blocs de compétences et le déroulé du parcours de formation par module 2024-2025 sont indiqués dans le calendrier en PDF. Vous y trouverez le contenu plus détaillé de chaque bloc identifié par une couleur (certaines séances peuvent être transversales).

pré-requis

  • Avoir un projet s’insérant dans son activité professionnelle et correspondant aux objectifs visés par la formation.
    et
  • Avoir au moins 2 ans d’expérience professionnelle dans les fonctions d’encadrement en exploitation cinématographique* privée ou publique : directeur junior, directeur adjoint ou assistant directeur, directeur technique, responsable de programmation, responsable technique, responsable d’exploitation, chef d’équipe…
    et
  • Posséder un diplôme de niveau 5 (EU) / Bac +2 validé minimum.
    À défaut de ce niveau, justifier d’au moins 4 ans d’expérience professionnelle dans des fonctions à responsabilité managériale dans l’exploitation* cinématographique.

* Vous venez de la filière cinéma (programmation, distribution, festivals, production…) et envisagez une reconversion ne répondant pas à ces pré-requis ? Contactez le Chef de projet avant de candidater. Cette formation n’est pas conçue pour une reconversion. Le public prioritaire reste celui de l’exploitation, mais des exceptions peuvent être envisagées en fonction du parcours et du projet exposé.

modalités d’inscription session 2024-2025

Présentez votre candidature à partir du 19 septembre 2023
Parcours complet  : créez votre compte Candidat
Parcours personnalisé : créez votre compte Candidat
Conservez vos identifiants pour y revenir ultérieurement. Vous recevrez un lien d’activation par e-mail pour débuter votre inscription.

  1. Complétez le formulaire et téléversez les éléments suivants :
    • une lettre de motivation comportant la description du projet professionnel (ce qui motive votre souhait de fous former, vos objectifs professionnels, votre projet d’exploitation) (1-3 pages, PDF).
    • un CV à jour (1-2 pages, PDF).
    • facultatif mais préférable : 1-2 lettre(s) de recommandation, a fortiori de l’employeur ou encadrant, si votre formation est soutenue par votre hiérarchie / gérance (PDF).
    • une photo d’identité numérique (JPG)
    • le scan d’une pièce d’identité recto-verso (1 JPG)
  2. Une fois les champs complétés et les documents versés, vous pouvez les vérifier et valider votre dossier.

Date limite d’inscription : lundi 12 février 2024
(inscription, téléversement des documents jusqu’à minuit).

Résultats de la 1re délibération : jeudi 21 février 2024 (par e-mail).

Oraux d’admission : mardi 27 et mercredi 28 février 2024.
Les entretiens durent environ 20 min et, sauf situation sanitaire contraignante ou éloignement ultra-marin, se déroulent en présentiel à La Fémis.
Il s’agit d’une rencontre-discussion pour permettre d’apprécier votre motivation, de mieux comprendre votre projet d’évolution professionnelle et d’aborder la ou les pistes de sujet ou champs de recherche pour le mémoire.

Résultats de la 2e délibération : jeudi 29 février 2024 (par e-mail).

coût de la formation

Nombre de participants
—   Parcours Complet diplômant : 12 stagiaires
—   Parcours Personnalisés certifiant (PP)  : 4 à 6 stagiaires par bloc de compétences.
1 candidat peut choisir 1 à 4 blocs de compétences par année.

Nombre d’heures du parcours complet : 383 heures (59 jours discontinus)

Rythme de la formation : 15 modules de 3 à 4 jours/semaine

Coût pédagogique par participant :
—   Formation complète (Parcours Complet diplômant) : 9 958 € TTC
—   Parcours Personnalisés (PP)  : taux horaire 30 € HT/TTC.
Exemple d’un Parcours Personnalisé, Blocs 3 & 4 : 2 940 € TTC

Frais annexes : Les frais de déplacement, de repas et d’hébergement dans la cadre des voyages d’étude et du Congrès ne sont pas pris en charge par La Fémis et sont à ajouter au coût pédagogique.
Pour plusieurs dispositifs de financement, l’indemnisation des frais annexes est à demander en même temps.
Informations susceptibles de modifications d’ici le 12 février 2024, date de clôture des inscriptions.

financement de la formation

Nulle démarche nécessaire avant la sélection, sauf échéance imposée par les financeurs.
Il vous est toutefois conseillé de vous renseigner par les liens ci-dessous et en nous contactant, pour prévoir les modes de financement les mieux adaptés à votre situation en vue d’initier les demandes après l’oral d’admission :

  • Les employeurs peuvent abonder le financement par CPF de leurs salarié.es via la plateforme EDOF  [2]. Ils peuvent consulter l’Afdas sur la manière de recourir à leur plan de développement des compétences.
  • Vous êtes bénévole, sous conditions vous pouvez faire créditer des heures de CPF au titre de votre bénévolat par le Compte d’Engagement Citoyen. Échéance au 30 juin de l’année pour faire valoir les heures de l’année précédente : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34030
  • Vous êtes demandeur.se d’emploi, consultez votre conseiller Pôle Emploi [www.pole-emploi.fr] sur les dispositifs accessibles et les aides régionales le cas échéant.
  • Vous êtes en situation de handicap, consultez l’Agefiph [www.agefiph.fr] sur les aides accessibles et contactez-nous en cas de besoins spécifiques pour mieux vous accueillir.

données légales sur le titre visé

Le titre à finalité professionnelle de directeur d’exploitation est enregistré sous le numéro de Code RNCP 38040, codes NSF 323 et 335p auprès du Répertoire National des certifications Professionnelle par décision de France Compétences du 20/09/2023 jusqu’au 20/09/2028, publié au JO du 22/09/2023.
Le référentiel de compétences est disponible ici : https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/38040/.

Chaque validation d’un bloc de compétence permet d’obtenir un certificat comptant pour le titre entier. Le titre est délivré par la capitalisation des 7 certifications et de la validation du mémoire de recherche soutenu par le Jury de diplôme.
*Titre en cours de renouvellement

Personnes en situation de handicap
Si vous présentez un handicap moteur, auditif ou visuel ou autre, La Fémis s’efforce de garantir votre accueil et votre parcours dans les meilleures conditions : mobilité au sein de l’établissement, matériel applicatif pour les stagiaires et intervenants, ou toute autre solution adaptée.
Afin de préparer votre venue, n’hésitez pas à contacter le Référent handicap : referent.handicap@femis.fr.
Plus d’infos sur l’accueil des personnes en situation de handicap.

Ouverture des inscription mardi 19 septembre 2023

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande relative à votre candidature !

Contact

Luigi Magri
responsable de la formation :
01 53 41 21 41

Anne Elkaïm & Cécile Cressent-Campbell
Assistantes
01 53 41 21 61
01 53 41 21 40

formation@femis.fr

À télécharger

Calendrier de la formation Directeur d’exploitation 2025
Télécharger (205 kio)
Brochure Direction d’exploitation cinématographique
Télécharger (840.9 kio)

NB : le calendrier est aussi inclus dans la brochure PDF où il peut être plus facile de zoomer.

Référentiel de compétences consultable, informations sur les débouchés et passerelles de formations

[https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/38040/]

Si vous ne pouvez pas afficher de document PDF sur votre machine, vous pouvez télécharger Acrobat Reader.