Présentation de la Formation Directeur d’exploitation cinématographique

Depuis 2009, La Fémis propose une formation professionnelle continue de directeur d’exploitation cinématographique.

Public visé : salariés d’exploitations cinématographiques (directeurs ou assistant-directeurs de salles de cinéma privées ou publiques, directeurs techniques, projectionnistes) désirant se perfectionner ou évoluer vers des fonctions de direction de salles de cinéma.

formation continue de directeur d’exploitation cinématographique

Suite à la création en 2003 d’une filière « Distribution-Exploitation » en formation initiale, La Fémis a mis en place en 2009, une formation de « directeur d’exploitation cinématographique » ouverte aux professionnels de ce secteur. Le secteur de l’exploitation est en effet confronté à des défis de plus en plus complexes à un rythme de plus en plus rapide : passage de la projection argentique à la projection numérique, concurrences de la V.O.D. et de la piraterie, nouvelles formes de communication, évolution des goûts du public, loi sur l’accessibilité des bâtiments…

Dans ce contexte, l’ensemble de la profession et particulièrement la petite exploitation voit les limites d’un secteur uniquement composé de personnes formées sur le tas. Parallèlement, dans les grands groupes d’exploitation, certains cadres (assistant directeur, responsable d’équipe), ont le profil pour évoluer vers des postes à haute responsabilité. Ces évolutions demandent aux professionnels des connaissances et compétences nouvelles en matière de gestion, de connaissance du secteur et de mise en œuvre de stratégies de développement. Enfin, le renouvellement des générations développe le besoin de formation.

Pour répondre à ces besoins, la formation proposée par La Fémis doit permettre à chaque participant d’élargir son champ de compétences pour être capable d’organiser l’activité et de gérer l’exploitation d’un ou plusieurs établissements dans ses dimensions techniques, commerciales, humaines et financières dans un objectif de qualité, de rayonnement culturel et de rentabilité économique, selon les règles de sécurité des biens et des personnes et la réglementation de la profession.

Depuis 2015, le diplôme de directeur d’exploitation cinématographique délivré à l’issue de la formation est enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles au niveau I.

objectifs de la formation

La formation vise l’acquisition et le développement des compétences nécessaires à la direction d’un ou plusieurs cinémas : stratégie commerciale, gestion budgétaire, ressources humaines, programmation, animation, communication, technique et sécurité, rapports avec les pouvoirs publics, gestion de projets. Elle est assurée par des professionnels et s’organise autour d’études de cas, d’exercices pratiques, de séjours d’étude et de la rédaction d’un mémoire professionnel.

Elle s’articule autour de sept domaines de compétences :

1. Mener une stratégie de développement
-  Situer l’activité de sa salle face à la concurrence et dans le contexte socio-économique du cinéma en France et dans le monde
-  Développer l’exploitation en cohérence avec la mission de son cinéma en termes culturels et commerciaux
-  Construire des partenariats professionnels et institutionnels
-  Concevoir et mettre en œuvre un projet de création ou de gestion de salle

2. Définir une politique commerciale
-  Maîtriser le marketing de la salle de cinéma
-  Communiquer sur son établissement et son programme
-  Définir les tarifs, fidéliser, diversifier les recettes, prospecter

3. Construire et gérer le budget d’un cinéma
-  Connaître la spécificité de la gestion comptable et budgétaire des salles de cinéma ?
-  Investir et connaître les mécanismes de financement

4. Gérer les ressources humaines
-  Définir une stratégie RH
-  Organiser le travail
-  Diriger une équipe
-  Respecter les textes légaux et professionnels concernant l’exploitation

5. Programmer
-  Connaître le métier de producteur, distributeur, programmateur (circuits et indépendants)
-  Définir une politique de programmation
-  Développer des programmations spécifiques (jeune public, répertoire, festival)

6. Animer sa salle
-  Définir une politique d’animation
-  Organiser des évènements
-  Présenter des films et animer un débat

7. Superviser l’équipement et l’entretien du bâtiment et assurer la sécurité des publics
-  Connaître la réglementation
-  S’informer des évolutions technologiques
-  Connaître son environnement géographique et urbain
-  Faire des choix avisés pour la construction, l’aménagement et l’équipement de salles

organisation pédagogique

Pour être compatible avec l’activité professionnelle des participants, la formation est discontinue de janvier 2018 à février 2019. Elle se déroule au rythme d’un module de 3 jours par mois. Elle articule cours théoriques, études de cas et exercices pratiques, et s’achève par la présentation d’un travail de recherche effectué par les stagiaires à partir d’une problématique professionnelle.

- 1. Interventions et études de cas
Les cours sont assurés par des professionnels en activité issus du secteur de la production, de la distribution et de l’exploitation. Afin de permettre aux participants de réinvestir dans leur pratique les connaissances sur les savoirs fondamentaux du métier, les intervenants s’appuient sur des exemples de cas concrets et l’expérience des stagiaires.

- 2. Mises en situation
Les participants s’approprient connaissances et savoir-faire en réalisant des exercices liés aux interventions. Trois types d’exercices leur sont ainsi proposés :

  • Exercices pratiques Les participants doivent préparer, lors de certaines intersessions, une présentation autour de problématiques abordées dans le module précédent :
    -  Analyser la situation géographique de son établissement
    -  déterminer la programmation prévisionnelle d’une salle
    -  Établir le budget prévisionnel de son établissement
    -  Communiquer sur un évènement en utilisant des réseaux sociaux pour sa salle. Ces exercices permettent aux stagiaires de mettre en perspective les acquis de la formation dans leur cadre professionnel, mais également de réfléchir en commun avec le reste du groupe aux spécificités de leurs établissements.
  • Présentations de films Lors de chaque module, généralement le soir du deuxième jour, un stagiaire présente un film de référence au reste du groupe. Cet exercice, encadré par un professionnel (critique, universitaire ou exploitant) permet de développer sa connaissance des œuvres cinématographiques et de travailler ses compétences d’animation de séance.
  • Simulation L’avant-dernier module est consacré à un exercice en commun au cours duquel les participants sont mis en situation de répondre à un appel à Délégation de Service Public, ce qui les amène à faire la synthèse de l’ensemble des acquis de la formation en élaborant un projet d’établissement cinématographique.
  • Visites de salles et rencontres avec des exploitants Des visites de salles à Paris et en région parisienne et des rencontres avec leurs exploitants sont organisées par les stagiaires dans le cadre de chaque module. Ces visites sont complétées par un voyage d’étude dans une capitale européenne : la découverte des types d’exploitation, de leur histoire et des initiatives innovantes, les rencontres avec les acteurs locaux (directeurs de cinéma, responsables culturels), donnent un éclairage sur les enjeux, prospectives actuels et sont sources d’inspiration. ?

- 3. Rédaction d’un mémoire
La remise d’un mémoire suivie d’une soutenance permettra de valider la formation de directeur d’exploitation. Il s’agit de mener une réflexion sur un aspect du métier choisi à partir d’une problématique tirée du projet professionnel. Ce travail de recherche implique l’étude de documents (ouvrages, articles, etc.), des enquêtes sur le terrain (entretiens, visites), la rédaction d’un texte laissant apparaître une analyse personnelle. S’il demande un investissement de la part des stagiaires (en dehors des temps de formation), l’aboutissement du mémoire concrétise une réflexion, une vision personnelle sur le domaine, et donne une expertise sur l’un des aspects de l’exploitation.

programme des modules

module 1 : Territoire et publics
Présentation générale de la formation et des participants.
Introduction à la géographie des salles sur le territoire français, la connaissance des publics et l’histoire de l’exploitation cinématographique.
Présentation du projet de mémoire professionnel qui sera développé pendant la formation.

module 2 : Stratégie commerciale et gestion financière
Initiation à la comptabilité, à l’établissement et au suivi de budget pour vérifier la gestion de son exploitation (états financiers, déclarations fiscales et sociales). Ce module permet d’établir et de présenter le compte d’exploitation annuel d’un cinéma selon les normes en vigueur. Il aborde le marketing des salles et permet de s’intéresser aux business associés.

module 3 : Gestion ressources humaines
Présentation des aspects juridiques applicables à la gestion des RH (droit social, droit des contrats, convention collective ...). Management d’une équipe selon les objectifs stratégiques établis (organisation du travail, définition et développement des compétences, recrutement,...).

module 4 : Direction d’une équipe
Séquence consacrée aux questions pratiques de management. Il comporte des exercices pratiques, des mises en situation, des jeux de rôles.

module 5 : Le mémoire
Ce module permet aux stagiaires d’aborder de manière intensive leur travail personnel sur le mémoire. Il aborde les questions de méthodologie de recherche et intensifie la réflexion personnelle.

module 6 : Voyage d’étude
À l’occasion d’un séjour dans une capitale européenne, les participants visitent des cinémas et rencontrent les professionnels du secteur (exploitants, institutionnels). Ils découvrent la spécificité des salles de cinéma et des pratiques professionnelles qui pourront être sources d’inspiration et d’innovations.

module 7 : Production et distribution
Ce module dresse un panorama général de la filière et de l’économie du cinéma en France : production et distribution sont abordées du côté indépendant comme du côté des circuits. Il introduit aux pratiques de programmation des distributeurs.

module 8 : Programmation
Séquence consacrée à la programmation et aux publics à partir d’études de cas présentées par des programmateurs professionnels et d’exercices pratiques. Elle s’achève par un panorama des politiques publiques et des interlocuteurs institutionnels qui permet d’introduire le module suivant au Congrès des exploitants. L’environnement juridique de la salle de cinéma est également abordé.

module 9 : Congrès des exploitants
La participation au congrès de la FNCF permet aux stagiaires de nouer des liens professionnels, de mettre en perspective les acquis de la formation et de rencontrer des interlocuteurs privilégiés pour la rédaction de leur mémoire.

module 10 : Communication
Introduction concrète à la stratégie et à l’utilisation des différents outils de communication, tant sur les supports papiers que numériques. Il comprend un exercice pratique sur l’utilisation des réseaux sociaux pour sa salle.

module 11 : Animation
Présentation des soutiens spécifiques à l’animation des salles et des dispositifs d’éducation à l’image. Des études de cas et des exercices permettent d’aborder l’organisation d’évènements : débats, rencontres, festivals.

module 12 : Aménagement et équipement des salles
Ce module permet d’appréhender la dimension technique spécifique au cinéma de la gestion d’un établissement recevant du public. Les questions des techniques de projection, des coûts de construction, de l’environnement urbain, des réglementations sur la sécurité et de l’accessibilité sont développées ainsi que les dispositifs de soutien à l’exploitation.

module 13 : Création ou reprise d’une exploitation
Ce module permet de mettre à profit, en commun, l’ensemble des notions acquises dans les modules précédents. Il consiste en un exercice pratique, encadré par un professionnel, dans lequel les stagiaires préparent un dossier de Délégation de Service Public (DSP) pour la reprise d’un cinéma. Les stagiaires doivent réfléchir à une programmation, un budget prévisionnel, la constitution d’une société, la politique tarifaire…
À l’issue de ces trois, jours un jury de professionnels vient évaluer le travail des stagiaires.

module 14 : Soutenances et évaluation de la formation
Évaluation finale : Présentation des mémoires devant un jury professionnel composé de professionnels de l’exploitation cinématographique en activité et de représentants de La Fémis, intervenants ou encadrant la formation. Un diplôme de niveau I, de directeur d’exploitation cinématographique est délivré à l’issue de la formation aux stagiaires ayant satisfait à l’ensemble des évaluations et du mémoire.

calendrier de la session 2018 (dates sous réserves)

cf. PDF de la brochure à télécharger colonne de droite ou en bas de page sur mobile.

PNG - 76.6 ko
PNG - 76.6 ko

encadrement pédagogique

- tuteur de la formation
Professionnel de l’exploitation qui assure la continuité du déroulement de la formation, la cohérence des enseignements des intervenants professionnels, le suivi pédagogique des stagiaires. Il supervise les ateliers pratiques et leurs évaluations à chaque module.

Luc Engélibert : Exploitant de cinéma depuis 1979 pour une carrière plutôt orientée vers le cinéma Art et Essai et à ce titre membre successivement de plusieurs commissions à l’ADRC et au CNC (Art et Essai, aide à la distribution...). Délégué National des Cinémas de Recherche puis comme Directeur d’exploitation du groupe Acacias – Les Ecrans de Paris dans les années 90, enfin Directeur artistique du Festival International des Ecoles de Cinéma de Poitiers (ex Rencontres Internationales Henri Langlois) pendant 12 ans. Depuis 2002, une activité de Conseil, à travers la S CDEC, me permet de partager cette expérience pour la création ou la rénovation de salles de cinéma, la programmation ou l’organisation de festivals.

- directrice de recherche
Une universitaire accompagne les stagiaires dans leur recherche et dans l’écriture de leur mémoire. Elle assure un suivi régulier et évalue la qualité de la recherche. Son intervention est complétée par celle d’un exploitant expérimenté, possédant une grande connaissance du secteur, qui intervient ponctuellement pour orienter les sujets proposés par les stagiaires sur les problématiques et les enjeux du secteur et les conseiller sur les lectures ou les personnes ressources, professionnels du secteur à consulter.

Isabelle Marinone : Docteur de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, Maître de conférences en Histoire du Cinéma à l’Université de Bourgogne, et chercheuse au sein du laboratoire de recherche Georges Chevrier (UMR CNRS). Elle enseigne l’histoire et l’esthétique du cinéma dans le cadre universitaire. Depuis 2010, elle dirige les mémoires à La Fémis pour la formation de Directeur d’exploitation cinématographique.

- Liste non exhaustive d’intervenants professionnels

Roxane Arnold – Directrice de la distribution et de la programmation, Pyramide Distribution
Fabienne Audoin – Responsable des ressources humaines, Cinémas Gaumont Pathé
Arnaud Auvêpre – Directeur de la communication, Cineville/Soredic/cinediffusion
Christine Beauchemin-Flot – Exploitante, Le Sélect (Antony)
Alain Bergala – Critique, enseignant
Julien Bernard – Responsable analyse stratégique des ventes, Universal Pictures International France
Youen Bernard – Gérant / Programmateur, Artec, Mégarama, Mon Ciné
Alain Besse – Responsable du secteur diffusion, CST
Corentin Bichet – Directeur de l’exploitation, CNC
Jérôme Bleitrach – Producteur, Bizibi films
Béatrice Boursier – Déléguée générale, SCARE
Éric Busidan – Chef de la mission de la diffusion, CNC
Antoine Cabot – Directeur d’exploitation, UGC Ciné Cité Les Halles (Paris 01)
Gérard Cladel – Architecte urbaniste
Bertrand Cocteau – Directeur de la programmation, UGC Diffusion
Benoît Danard – Directeur des études, des statistiques et de la prospective, CNC
Aurélien Dauge – Responsable programmation Province, Sophie Dulac Distribution
Léo Douek – Directeur financier, Étoile Cinémas
Jean-Marie Dura – Administrateur, Ymagis
Céleste Durante – Social media manager, Silenzio Interactive
Luc Engélibert – Directeur d’exploitation / Assistant maîtrise d’ouvrage
Marion Golléty – Adjointe au Chef du Service de l’exploitation en charge des aides sélectives, CNC
Arnaud Hée – Critique, enseignant
Kira Kitsopanidou – Enseignante / Chercheuse, Université Paris III
Christian Landais – Architecte conseil, ADRC
Éric Lavocat – Directeur / Consultant, Cabinet Hexacom
Franck Lombard-Platet – Directeur du développement & de l’exploitation, Étoile Cinémas
Philippe Mandon – Consultant / Coach, Trusted advisor
Isabelle Marinone – Enseignante / Chercheuse, Université de Bourgogne
Pascal Maubec – Chargé de mission diffusion, CNC, Ancien conseiller cinéma en DRAC
Patrice Merlet – Contrôleur de gestion, Cinémas Gaumont Pathé
Frank Sescousse – Directeur d’exploitation, Le Cin’Hoche (Bagnolet)

public

Salariés d’exploitations cinématographiques (directeurs ou assistant-directeurs de salles de cinéma privées ou publiques, directeurs techniques, projectionnistes) désirant se perfectionner ou évoluer vers des fonctions de direction de salles de cinéma.

pré-requis

  • Avoir un projet s’insérant dans son activité professionnelle et correspondant aux objectifs visés par la formation
  • Avoir au moins 2 ans d’expérience professionnelle dans le secteur de l’exploitation cinématographique
  • Posséder un diplôme bac +2 ou avoir 4 ans d’expérience professionnelle dans le secteur de l’exploitation cinématographique

informations pratiques

Nombre de participants : 12

Nombre d’heures : 351 heures

Rythme de la formation : 14 modules de trois jours

Coût pédagogique par participant : 8 700 € TTC

Frais annexes :
Les frais de déplacement, de repas et d’hébergement dans le cadre des voyages d’étude à l’étranger, non indemnisés par l’Afdas, et au congrès des exploitants ne sont pas pris en charge par La Fémis et sont à ajouter au coût pédagogique. Dans le cadre des séjours, La Fémis peut proposer des solutions d’hébergement en commun pour réduire les coûts.

Financement des frais de formation dans le cadre de la formation continue :
Le diplôme de directeur d’exploitation est enregistré sous le numéro 23696 au le Répertoire National des certifications Professionnelle [www.rncp.cncp.gouv.fr].
Le stage est éligible au Compte Personnel de Formation des salariés de l’exploitation cinématographique [www.moncompteformation.gouv.fr].
Nous consulter en amont sur les dispositifs de financement et initier les démarches auprès des organismes et entreprises [le cas échéant, infos sur www.afdas.com].

modalités d’inscription

Dossier de candidature à mettre en ligne :

  • fiche d’inscription à compléter sur www.femis.fr. À réception de la fiche par e-mail s’ouvre un accès de dépôt des éléments suivants :
  • lettre de motivation comportant la description du projet professionnel
  • CV
  • photo d’identité numérique
  • pièce d’identité (carte nationale d’identité recto + verso ou passeport)

Date limite d’inscription : mardi 21 novembre 2017

Résultats de la 1re délibération : mardi 28 novembre 2017

Dates des oraux : lundi 11 et mardi 12 décembre 2017

Résultats de la 2e délibération : mercredi 13 décembre 2017

Contact

Arielle Pannetier
responsable de la formation :
01 53 41 21 41

Anne Lebelle
assistante :
01 53 41 21 40
formation.continue@femis.fr

A télécharger

PDF - 365.1 ko
brochure directeur d’exploitation cinéma 2018
Si vous ne pouvez pas afficher de document PDF sur votre machine, vous pouvez télécharger Acrobat Reader.