Département réalisation

© Jean-Jacques Bouhon

Présentation du département par Olivier Ducastel et Brice Cauvin, Directeurs du département réalisation.

" Qu’est ce qu’un réalisateur ? Impossible à définir. Chacun est d’une essence singulière, voit, entend et filme différemment. Chacun invente son langage, sa forme sa méthode. Il est unique.

Alors comment apprendre à être unique à un « élève » réalisateur ?
C’est peut être ça le travail d’une école.
D’abord, apprendre avec des gens qui fabriquent eux même des films, à aiguiser le regard et l’écoute.
Vers l’extérieur (le monde). Vers l’intérieur (l’intime).
Ensuite construire, grâce a des outils, le pont entre les 2.

Quels sont ces outils que fourni l’École ?
Des caméras, des micros, de la lumière, des machines qui roulent, des consoles, des studios.
Et des gens qui savent s’en servir, avec dextérité, souplesse et justesse.
Aucun « professeur ». Seulement des « acteurs » de leurs métiers au sens « acter », c’est à dire qui font, qui travaillent, et qui viennent à l’École à la fois transmettre leurs savoir faire et découvrir de nouveaux questionnements, de nouveaux ressentis, de nouvelles espérances.
Leur expérience vive et précise du cinéma est fondamentale car quel que soit l’outil, l’important, c’est d’en avoir la maitrise.

Production, scénario, direction d’acteur, image, son, décor, scripte, montage, mixage, distribution, un réalisateur doit tout connaitre, chaque technique, interdépendante, toutes à diriger dans un sens, et avec nuance, vers ce qu’il veut exprimer, révéler, questionner.

Dans chaque domaine, des gestes, des manières, des styles différents sont proposés aux étudiants, par des personnes différentes, chacune ayant une approche personnelle de son métier. On n’enseigne pas « la » vérité, « le » cinéma. On croise des pratiques, on les questionne. Et c’est en réfléchissant, en essayant, en travaillant ces propositions multiples que les futurs réalisateurs pourront tracer la ligne claire, ou complexe de leur propre chemin.

Compositeur et chef d’orchestre, peintre et architecte, un réalisateur doit sans cesse passer de l’idée à son incarnation, via la technique, l’humanité, l’économie.
C’est ça que lui apprendra l’École : connaitre chaque instrument, savoir créer une harmonie (ou un chaos !), et donner à cette création une forme et un sens jusqu’alors insaisissable, invisible, inédit. "